Compte tenu de l’amélioration de la situation sanitaire, le gouvernement a engagé un allègement progressif des recommandations sanitaires pour les entreprises dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19. L’OPPBTP publie la quatrième version de son guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction afin de l’adapter aux nouvelles règles en vigueur. Au menu des évolutions présentées : coactivité, déplacements, conseils en cas de forte chaleur, règles de distanciation…

Afin de faciliter l’application de la TVA au taux réduit de 5,5%, la CAPEB a établi un tableau synthétique des matériels et équipements à jour de l’arrêté du 13 février 2020.

Depuis fin 2016, lorsque vous étiez pris en infraction au code de la route, vous êtes obligés de payer l’amende (ce qui est normal) mais aussi en tant que dirigeants, vous deviez vous auto-dénoncer, même lorsque vous êtes travailleur indépendant (micro entrepreneur, artisan seul, profession libérale…), sous peine de sanction.

En période de fortes chaleurs, les bonnes pratiques de prévention doivent être rappelées :

Avec la crise engendrée par le Covid-19, le gouvernement a décidé de mettre en place, par ordonnance, des mesures dérogatoires en matière de congés payés.

Le président de la République a annoncé un plan de relance de l’apprentissage avec une aide exceptionnelle à destination des entreprises. L’aide à l’embauche d’apprentis exceptionnelle sera mise en place du 1er juillet 2020 au 28 février 2021.

Oui, si celui-ci a un certificat d’isolement.

La prime Macron, prime pour l’augmentation du pouvoir d’achat, est exonérée d'impôt sur le revenu et de toute cotisation sociale ou contributions si, elle est versée :

Un congé de 15 jours pour le deuil d'un enfant adopté fin mai à l’assemblée.

Tout à fait ! A partir de 14 ans, un mineur peut travailler l’été sous conditions et autorisation.

À partir du 1e juin 2020, la prise en charge de l’activité partielle évolue. Le gouvernement a annoncé le 25 mai dernier que les entreprises devront prendre en charge 15 % des coûts du chômage partiel de leurs salariés. Pour rappel, depuis le début de la crise sanitaire l’indemnité versée au salarié, au titre de l’activité partielle, pendant les heures non travaillées était prise en charge à 100% par l’État et l’Unédic.

Avec le déconfinement amorcé le 11 mai dernier, les recommandations sanitaires édictées par les pouvoirs publics ont évolué pour permettre aux professionnels d’accélérer progressivement la reprise de l’activité. Ainsi, l’OPPBTP a mis à jour son guide de préconisations de sécurité sanitaire. Des précisions sont apportées sur le travail des apprentis, les conditions de nettoyage, l'utilisation des écrans faciaux ou encore des masques…

Société de maçonnerie/carrelage à forte notoriété depuis plus de 50 ans dans le secteur Lillois, et disposant d’atouts commerciaux forts.

 

Effectif : 8 salariés

 

Titulaire des agréments RGE et QUALIBAT certifiant la qualité d’intervention.

 

Disposant d’une clientèle variée tant dans leur nature (marchés publics ou marché privé) que par leur dimension . 

 

Croissance constante du C.A et rentabilité importante permettant le financement du prix d’acquisition.

 

Accompagnement possible du repreneur par le cédant. 

Auparavant, le code du travail prévoit que la fermeture temporaire ou la réduction d’horaire peut concerner l’établissement ou une partie seulement de l’établissement.

En complément du guide de l’OPPBTP et pour répondre à un besoin de précisions exprimé par beaucoup de professionnels, les Présidents d’UNA de la CAPEB, en collaboration avec IRIS-ST et l'OPPBTP, ont travaillé à l’élaboration d’une fiche pratique qui présente les risques et les gestes de prévention se rapportant à une intervention chez un particulier. Ces dispositions tiennent compte des recommandations du guide de l'OPPBTP.