MaPrimeRénov : Réaction CAPEB suite à l'annonce des nouveaux barèmes

MaPrimeRenov et les CEE seraient un bon exemple de fusion-simplification, en attendant le RGE-au-coup-par-coup. 

 La Ministre du Logement a présenté lundi les nouveaux contours de MaPrimeRenov. Le dossier de presse présentant le nouveau dispositif MaPrimeRénov est à votre disposition ici.

La CAPEB considère que les annonces faites par Emmanuelle WARGON concernant l’évolution du dispositif MaPrimeRénov répondent pour partie à ses demandes et devraient permettre d’amplifier le nombre de rénovations énergétiques, partielles ou totales, réalisées sur une année.

Ces évolutions sont conformes aux annonces qui avaient été faites à la CAPEB courant septembre.

On ne peut que regretter que la CAPEB n’ait en revanche pas été associée aux détails de ces nouvelles mesures et notamment sur les nouveaux barèmes de prime qui ont été annoncés.

Nous les avons découverts en même temps que vous.

Si le cap est bon, différents points méritent encore d’être améliorés très rapidement.

  1. La mise en place de 4 tranches de revenus au lieu de 10 est une simplification indéniable mais l’utilisation de MaPrimeRénov combinée avec le dispositif des CEE reste lourde et complexe. L’idéal serait une prime unique englobant l’ensemble des 2 dispositifs : MaPrimeRénov et les CEE
  2. L’ouverture de MaPrimeRénov aux propriétaires bailleurs est une bonne chose. La réintroduction de tous les revenus est incontestablement une avancée intéressante mais pour quelles raisons la limiter aux seuls travaux d’isolation et de rénovation globale ?
  3. La CAPEB déplore qu’aucune simplification pour les entreprises n’ait été intégrée à ce stade. Et pourtant la liste de nos demandes est longue (la télécharger ici).

La CAPEB rappelle notamment la nécessité de mettre en place au plus tard au 1er janvier 2021, l’audit au coup par coup pour les entreprises non RGE et un accompagnement opérationnel et de proximité des entreprises pour l’établissement des demandes de qualification et des demandes de CEE. La confédération demande au cabinet de la Ministre du Logement d’être associée à la mise en œuvre de ces dispositions et attend la tenue d’une réunion rapide à ce sujet.

La Confédération analyse actuellement les différents niveaux d’aide proposés en fonction des niveaux de revenus en vue d’apprécier leur pertinence.