Entretien préalable, qui peut y participer ?

Un de vos salariés a commis très récemment une faute et vous envisagez de vous séparer de lui. La procédure de licenciement est mise en place. L’entretien avec le salarié est programmé, mais qui peut participer côté employeur et côté salarié ?

 

L’entretien préalable est l’étape indispensable d’une procédure de licenciement puisqu’il sert à expliquer au salarié quel est le motif envisagé à son encontre. Vous pourrez mettre en avant les griefs retenus contre lui et à recueillir ses explications.

 Voici les personnes qui peuvent participer à l’entretien préalable :

  • Le salarié : sa présence est personnelle et individuelle. Si le salarié peut se faire assister par un conseillé du salarié (soit dans l’entreprise ou sur la liste établie par le préfet). En revanche, le salarié ne peut se faire représenter par une tierce personne.

A noter que l’absence du salarié à cet entretien n’a aucune incidence sur le déroulement de la procédure. Le reste de la procédure s’applique normalement. 

  • L’employeur ou son représentant : le dirigeant peut lui-même mener l'entretien mais il peut également le déléguer à toute personne appartenant à l'entreprise et ayant la délégation de pouvoir : DRH, directeur des relations sociales. Le dirigeant ou le délégataire ne peuvent se faire assister par une tierce personne lors de l’entretien  préalable, et ce quand bien même le salarié est assisté quant à lui.