Confinement : retour d'une version légèrement moins stricte pour un mois au moins

 

Le Président de la République a annoncé mercredi soir que l’ensemble du pays était à nouveau confiné à compter du jeudi 29 octobre au soir. Une décision prise en urgence devant la dégradation croissante de la situation sanitaire.

 

En bref, tous les départements sont concernés par le confinement généralisé, le télétravail redevient la règle chaque fois qu’il est possible, les commerces dits « non essentiels » resteront fermés tout comme les bars, restaurants, théâtres et autres lieux culturels et sportifs. Mais, à la différence du printemps, les écoles, collèges et lycées resteront ouverts ainsi que tous les services publics et… le BTP.

 

 

Nous voulons y voir le signe que le BTP est une activité « essentielle » à notre pays, la preuve que l’activité de nos entreprises joue un rôle majeur dans notre économie. A la différence du printemps, encore une fois, nos entreprises vont pouvoir continuer à travailler parce qu’elles sont équipées pour cela et qu’elles disposent d’un protocole sanitaire qui a évolué au fil des semaines : l’OPPBTP a d’ailleurs sorti une 6ème version la semaine dernière.

 

La CAPEB appelle donc les entreprises à respecter scrupuleusement les dispositions du protocole de l’OPPBTP pour préserver évidemment leur santé et celle de leurs salariés mais également pour rassurer leurs clients.

 

Pour autant, il est évident que les entreprises artisanales du bâtiment ne pourront continuer à travailler que si leurs clients acceptent de leur ouvrir leurs portes, si les marchés publics ne sont pas reportés ou annulés, si les approvisionnements continuent à se faire sans entrave. Bref, si l’ensemble des acteurs de la filière jouent aussi le jeu. A défaut, nos entreprises seraient injustement pénalisées, empêchées de travailler non pas par une décision administrative mais par une défection des acteurs qui leur permettent de réaliser leurs chantiers.

 

Dans ces conditions, la CAPEB se battra, avec la dernière énergie, pour qu’elles puissent, elles-aussi, bénéficier de l’ensemble des aides de l’Etat, et notamment au titre du chômage partiel ou du fonds de solidarité. L’inverse serait incompréhensible !

 

Nous vous tiendrons évidemment régulièrement informés des mesures qui seront prises par les Pouvoirs publics au cours de ce deuxième épisode de confinement.

Bon courage à toutes et à tous.