PGE : un différé de 12 mois supplémentaires (pas de remboursement pendant 2 ans pour les entreprises qui le souhaitent) !

Lancé en mars dernier, au début de l’épidémie de Covid-19 afin de soutenir les entreprises, le Prêt Garanti par l’État (PGE) peut être souscrit jusqu’au 30 juin 2021.

En raison du contexte sanitaire toujours très incertain, de nouvelles annonces viennent d’être dévoilées à propos des modalités de remboursement. Avec une nouveauté, il est maintenant possible de bénéficier d’un différé de 12 mois supplémentaires pour rembourser son prêt.

Toutes les entreprises, quelles que soient leur taille et leur activité, sont concernées.Ainsi, il est donc possible de demander un délai supplémentaire d’un an, donc 2 ans au total, avant de commencer le remboursement.

Explications.

À propos des modalités de remboursement du PGE, le différé de remboursement était jusqu’à présent d’un an seulement.

Autrement dit, l’entreprise n’avait pas à rembourser le prêt au cours de la première année.

Désormais, il est donc possible de bénéficier d’une année supplémentaire pour commercer à rembourser son PGE (soit au total 2 ans de différé).


1 - Quoi de neuf ?

De deux à quatre mois avant la date anniversaire de souscription du PGE la banque propose au chef d’entreprise de rembourser son emprunt.

Le chef d’entreprise peut rembourser l’intégralité du montant emprunté ou choisir d’étaler d’une à cinq années supplémentaires son remboursement du PGE.

Lors de la première année de souscription aucun remboursement n’a lieu (pas de remboursement du coût de la garantie, ni de remboursement du capital, seul le coût d’une assurance éventuelle emprunteur peut être prélevée). L’emprunteur peut donc choisir à l’issue de la première année de différer le remboursement de son emprunt pendant douze mois supplémentaires. Il devra toutefois s’acquitter du remboursement du coût de la garantie ainsi que des intérêts d’emprunt.



Bon à savoir :

Toutes les entreprises, individuelles ou en société, quelle que soit leur taille ou leur forme juridique, ont la possibilité de demander un PGE jusqu’au 30 juin 2021.


ZOOM SUR LE PGE


2 - Comment ça marche ?

Si votre entreprise est en manque de trésorerie à la suite de l'épidémie de Covid-19, vous avez maintenant jusqu' au 30 juin 2021 pour solliciter ce financement bancaire.

  • Le montant peut représenter jusqu’à 3 mois du chiffre d’affaires réalisé en 2019.
  • Aucun remboursement n’est exigé la première année.
  • Le remboursement du prêt peut s’étaler sur une période allant jusqu’à cinq ans maximum.


Ces taux sont compris entre 1 % et 2,5 % et sont évolutifs en fonction de la durée de remboursement que vous choisissez   :

  • 1 à 1,5 % pour des prêts remboursés d’ici 2022 ou 2023.
  • 2 à 2,5 % pour des prêts remboursés d’ici 2024 à 2026.

Une fois la durée choisie en fonction de votre situation, la banque vous proposera un taux de remboursement qui sera valable pour l’ensemble de la durée de remboursement du prêt.

À noter que ces taux comprennent le coût de la garantie de l’État.



Bon à savoir :

Si vous vous voyez proposer un taux de remboursement non conforme aux taux prévus pour le PGE, vous pouvez saisir directement le Médiateur du Crédit.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  (ou XX correspond au numéro du département).


3 - Pourquoi avoir recours au PGE ?

 

Aujourd’hui, même si l’activité est bien repartie, avec une forte reprise au lendemain du premier confinement et une confirmation depuis la rentrée de septembre, pour la plupart des entreprises et que les carnets de commande sont généralement bien remplis jusqu’à la fin de l’année, la prudence s’impose pour 2021, notamment compte tenu des incertitudes liées à la crise sanitaire.

Mais, dans un contexte économiquement incertain, ce prêt peut être une solution intéressante pour assoir sa solidité financière de votre entreprise en renforçant sa trésorerie ou en se constituant un matelas de sécurité, d’autant que les conditions de remboursement sont transparentes et harmonisées.

Souscrire un PGE peut donc être un bon moyen d’anticiper des jours moins fastes, avec une baisse de la demande et des carnets de commande moins remplis, ou mieux, pour investir et s’équiper si la demande reste soutenue.

 

Vous vous demandez dans quels cas il peut être utile de souscrire un PGE ? La CAPEB vous aide à y voir plus clair !

1er cas de figure :

    • Si votre entreprise est en manque de trésorerie à la suite de l'épidémie de Covid-19, vous pouvez demander ce financement bancaire afin de vous refaire une avance de trésorerie.

2ème cas de figure :

    • Si vous souhaitez prévoir un matelas de sécurité pour prévoir une baisse éventuelle de votre activité en 2021, vous pouvez demander une PGE puisque les garanties demandées sont faibles et que les conditions de remboursement sont assez souples (choix de la durée, étalement dans le temps, taux plafonnés et harmonisés…)

 


Focus sur les entreprises artisanales !

Au niveau national, 27% des entreprises interrogées (sur 4406) déclarent avoir souscrit un PGE.

    • 51% des artisans interrogés déclarent avoir souscrit un prêt pour un montant inférieur à 50 000€.
    • 41% des chefs d’entreprise interrogés déclarent ne pas avoir utilisé du tout leur PGE.
    • 26% des artisans interrogés précisent avoir utilisé la totalité du PGE.

Enfin 93 % des chefs d’entreprises artisanales interrogées disent qu’ils ne souhaitent pas souscrire un PGE dans les mois à venir.